Le Rubicon est un fleuve en Italie, célèbre parce que il servait de frontière que les armées romaines n’avaient pas le droit de le franchir pour éviter des coups d’État. Mais César à la tête de ses troupes, le franchira pour prendre le pouvoir et son opposant Cathon se suicidera pour que ses descendants et alliés puissent faire la paix avec César. Mais ici on parle avant tout d’espionnage dans cette mini série passionnante.

Origine de la série : Américaine (AMC)
Épisodes : 13 pour la seule saison
Statut : Achevée en 2010
Créateur : Jason Horwitch
Genre : Drame/Complot
Date de diffusion : Première diffusion aux USA le 13 juin 2010
Première diffusion en France le 25 Janvier 2011
Public : Tout public

La série suit le travail de Will Travers, un analyste travaillant pour l’institut américain de géopolitique (API). Derrière ce nom se cache une agence gouvernementale américaine, qui rassemble et analyse les renseignements collectés par tous les services secrets américains et de leurs alliés. Will est l’un de ces analystes, il épluche des rapports, compile des données, cherche les modèles, les récurrences et tente ainsi d’empêcher les menaces contre son pays. Déjà ébranlé par la mort de sa femme et de sa fille lors du 11 septembre 2001, il va se mettre à soupçonner que l’API n’est pas vraiment ce qu’elle prétend être lorsque son beau-père et mentor David Hadas meurt dans des circonstances étranges. Lentement et avec une patience infinie, il va tenter de comprendre ce qui est arrivé à David et mettre au jour un complot dont il va tenter de comprendre les tenants et les aboutissants. Dans le même temps, avec son équipe, il doit tenter d’apporter tous les renseignements possibles sur un mystérieux terroriste appelé Catheb. Mais si ces deux affaires et d’autres étaient connectées.

Mais devient il paranoïaque à voir un complot qui n’existe pas ou alors a t’il mis le doigt dans un engrenage qu’il ne maitrise pas.

Will Travers est le personnage central de cette série, c’est un génie, une véritable encyclopédie, roi des mots croisés et d’une capacité prodigieuse pour faire les liens entre des éléments à priori anodins. Mais c’est aussi un homme abimé par la vie, sa femme et sa fille sont mortes lors de l’attentat du 11 septembre 2001, et seul son retard lui a permis d’en réchapper mais depuis il est reclus ne vivant que pour son travail.

Brouillon et désordonné il n’en reste pas mois attachant, aux antipodes d’un Jack Baueur ou d’un James Bond mais plus proche d’un prof de lycée. Mais c’est surtout un personnage seul qui cherche à déchiffrer la présence de fantômes à moins que ce ne soit ses propres démons, en proie aux doutes et déstabilisé bref très humain.

La série est intéressante mais laisse un gout inachevée faute de fin digne de ce nom.

Publicités